MU is a patriot

Publié le par Pigeon Rouge

Suite à un très bon article paru dans le sport business du mois de juillet, et aussi pour parler foot business...

J'aimerai partager mon point de vue sur une nouvelle importante dans le monde de la premiership et plus généralement du football... Malcolm Glazer le "sport tycoon" américain détient Manchester United!!

 

MU, le club de foot le plus riche au monde est aux mains d'américains! Rien de surprenant dans tout ça?

 
Et bien je ne pense pas, car avec la globalisation de l'ensemble de l'économie (ça fait cliché), tout ce qui vend est à vendre. C'est pourquoi aujourd'hui les fils de Malcolm sont à la tête du club, alors que les fils spirituels des Fergies, Cantona and co sont dans les rues en démonstration. Et rappelez vous encore; il y a quelques mois le gouvernement de Thaïlande voulait acheter LIVERPOOL F.C, le futur champion d'Europe 2005... Et pourquoi pas dans quelques années le club de Parme aux mains d'iraniens? Ou l'olympique de Marseille sous emprise russe!!!?

 
Seulement voilà, l'investissement de Glazer est plus qu'important! Imaginez la somme pour acheter le club de soccer le plus connu, le plus riche et le plus rentable de la planète... Le propriétaire de l'équipe de football américain les Tampa Bay Buccaneers, va donc devoir rendre la marque MU encore plus profitable qu'elle ne l'est déjà.

 
Pari fou? Pari perdu?

 Faire que MU rapporte encore plus qu'il ne le fait aujourd'hui sera dur, mais pas impossible. Même si le merchandising est ultra poussé autour de la marque du club, tout n'a pas encore été approché... Mais pas loin quand même comme l'on peut voir sur leur site.

 
En tout cas une chose est sure c'est que MU va devoir se développer encore plus hors de ses frontières et plus particulièrement aux U.S. MU déjà présent cet été avec une tournée là-bas pose les bastions de ses futures campagnes de conquêtes Colombiennes... Mais à quand les centres de formation pour gringos?


L'avenir s'annonce donc un peu flou mais fort de nombreux challenges pour MU côté business.

Mais il ne faut peut être pas oublier le principal dans cette affaire, LE TERRAIN! MU n'est pas qualifié d'office pour la prochaine league des champions, n'a pas de star qui peut faire vendre autant de jerseys que Beckham a pu le faire il y a encore peu... Alors pour le bonheur de tous, et pour le portefeuille de Malcolm, il faut espérer que le sportif l'emportera sur le reste, et que MU redevienne une machine à gagner des matches...

Publié dans Stratégies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article